Yoshua Bengio fait son entrée dans le dictionnaire Larousse

Montréal,  le 23 juin 2022 – Le directeur scientifique de Mila et professeur à l’Université de Montréal, Yoshua Bengio, intègre le Petit Larousse illustré 2023, rejoignant ainsi les rangs de grandes figures québécoises comme la défunte chirurgienne Lucille Teasdale et l’endocrinologue Michel Chrétien.

Le Petit Larousse décrit Yoshua Bengio comme un « précurseur des réseaux de neurones artificiels et du deep learning ayant développé une technologie d’apprentissage automatique utilisée dans la reconnaissance vocale des téléphones et la traduction de langues ». Le dictionnaire mentionne aussi son obtention du prestigieux prix Turing aux côtés des chercheurs Geoffrey Hinton et Yann LeCun et son intérêt pour les enjeux soulevés par les applications de l’intelligence artificielle.

« Je n’aurais pas imaginé me retrouver un jour dans le Larousse, a commenté Yoshua Bengio. C’est tout un honneur ! Cette reconnaissance me motive à poursuivre mes recherches et mon engagement, particulièrement pour que l’intelligence artificielle se développe de manière responsable.

« Yoshua Bengio œuvre dans le monde scientifique depuis de nombreuses années et ses découvertes et innovations sont non seulement reconnues, mais très importantes et utiles à tous », a expliqué la maison d’édition Larousse. Quelque 300 Canadiens, incluant une trentaine de Québécois, figurent dans les pages du Petit Larousse illustré, dont la nouvelle édition paraîtra sous peu.

Cette année, une quarantaine de personnalités ont été choisies pour enrichir les pages du célèbre ouvrage, dont l’écrivain français Christian Bobin, le climatologue américain Syukuro Manabe (prix Nobel de physique 2021) et la journaliste philippino-américaine Maria Angelita Ressa (prix Nobel de la paix 2021). Cette sélection se base sur la notoriété de la personne en France, dans les pays francophones et dans le monde, ainsi que la longévité, la légitimité et l’accessibilité de son oeuvre, de ses actions ou de ses découvertes.

Plus tôt en 2022, Yoshua Bengio a reçu la Légion d’honneur française ainsi que le prix Princesse des Asturies, l’un des plus prestigieux du monde hispanophone.


Voici des retombées obtenues par Exergue à la suite de cette opération auprès des médias:

Samsung choisit Montréal pour son nouveau laboratoire en intelligence artificielle

La multinationale Samsung s’est officiellement installée le 5 juin 2019 dans son nouveau laboratoire en intelligence artificielle, un espace de 2000 pieds carrés situé au cœur de Mila, le réputé centre de recherche en intelligence artificielle montréalais établi dans le Mile-Ex.

Dirigé par Simon Lacoste-Julien, professeur à l’Université de Montréal et membre de Mila, le SAIT AI (Samsung Advanced Institute of Technology Artificial Intelligence) Lab Montréal fera de la recherche fondamentale sur des questions liées à la reconnaissance vocale, la traduction automatique et la compréhension du langage naturel (capacité de la machine à saisir le sens d’un texte).

Vidéo SAIT AI Lab Montréal - inaugurationL’expertise montréalaise
Attiré par l’expertise de pointe et la qualité des recherches en intelligence artificielle à Montréal, Samsung collabore étroitement avec des chercheurs de la métropole depuis 2014. « Cette collaboration a été particulièrement fructueuse et nous a permis de développer une expertise en reconnaissance vocale et traduction automatique. Avec la mise sur pied d’une équipe locale à Montréal, Samsung veut pousser encore davantage ses recherches en matière d’apprentissage profond », explique Eunsoo Shim, vice-président principal, directeur du centre de recherche en logiciel et en intelligence artificielle chez Samsung Electronics.

Photo - inauguration SAIT AI Lab MontréalD’ici cinq ans, l’entreprise coréenne compte embaucher une vingtaine de chercheurs à Montréal. Le SAIT AI Lab Montréal est déjà en recrutement de chercheurs de calibre international intéressés à faire avancer la compréhension des principes fondamentaux derrière l’apprentissage automatique, en étroite collaboration avec l’écosystème de Mila.

De la « science ouverte » dans un écosystème unique

Simon Lacoste-Julien
Simon Lacoste-Julien, professeur à l’Université de Montréal, dirige le SAIT AI Lab Montréal.

« Ce nouveau laboratoire repose sur un modèle tout à fait unique au monde, ajoute le professeur Lacoste-Julien. Il s’agit d’un laboratoire d’entreprise, imbriqué dans l’écosystème académique de Mila. Toute la recherche effectuée ici se fait en mode ‘science ouverte’ avec l’objectif d’en faire bénéficier la société. »

Fondé par le professeur Yoshua Bengio, Mila est le fruit d’une collaboration entre l’Université de Montréal et l’Université McGill, en lien étroit avec Polytechnique Montréal et HEC Montréal. « Nous sommes heureux d’accueillir une entreprise de l’envergure de Samsung à l’intérieur de nos murs, où cohabitent actuellement près de 350 chercheurs internationaux en intelligence artificielle, souligne Valérie Pisano, présidente et chef de la direction de Mila. C’est à Montréal que l’on trouve la plus importante communauté universitaire en apprentissage profond au monde et la volonté de Samsung d’accroître sa présence ici renforcera notre capacité à attirer les meilleurs cerveaux. »

L’installation de ce laboratoire à Mila s’inscrit dans la stratégie de Samsung de s’implanter dans les endroits qui comptent une grande concentration de chercheurs en intelligence artificielle. Grâce à son important bassin, Montréal a la chance d’avoir deux laboratoires importants, le Samsung AI Center Montreal (dirigé par Gregory Dudek et qui se consacre principalement à la robotique et aux objets connectés) et le SAIT AI Lab Montréal (dirigé par Simon Lacoste-Julien).

À propos de Samsung Advanced Institute of Technology
Le Samsung Advanced Institute of Technology (SAIT) est le centre de recherche et développement de Samsung. Incubateur de technologies de pointe, sa philosophie de « recherche illimitée » contribue à des percées scientifiques inédites. Le SAIT AI Lab Montréal joue un rôle clé au sein du groupe par ses recherches en intelligence artificielle et en apprentissage profond.

À propos de Mila
Fondé en 1993, Mila rassemble des chercheurs spécialisés dans le domaine de l’apprentissage profond et par renforcement. Reconnu mondialement pour ses importantes contributions au domaine de l’apprentissage profond, Mila s’est particulièrement distingué dans les domaines de la modélisation du langage, de la traduction automatique, de la reconnaissance d’objets et des modèles génératifs.

Des experts du « big data » et de l’intelligence artificielle à la rescousse des villes

Vivianne Gravel
Vivianne Gravel de B-CITI

Montréal, le 8 décembre 2016 – Aujourd’hui, plus de 50% de la population mondiale vit en ville. Comment faire face aux défis de la congestion, de la sécurité, du développement économique et de la protection de l’environnement? Pour l’entrepreneure Vivianne Gravel de B-CITI, il est temps de concrétiser le passage des villes dans l’ère du big data et de l’intelligence artificielle.

Considérée comme une «incontournable de l’entrepreneuriat au Québec», Vivianne Gravel est la femme derrière LIPSO, entreprise à l’origine du paiement mobile de Stationnement de Montréal et de la carte d’embarquement mobile d’Air Canada. Elle revient aujourd’hui en force pour aider les villes à réaliser leur ambition de devenir plus intelligentes.

portail B-CITI

Lancé en 2016, le portail citoyen intelligent B-CITI suscite un engouement sans précédent et se déploie à une vitesse exponentielle au Québec. Depuis décembre dernier, la ville de Sherbrooke est d’ailleurs l’hôte d’une première mondiale avec le lancement d’une application de stationnement nouvelle génération. Cette application est intégrée dans le portail mobile B-CITI.

De plus, B-CITI rapproche les villes et les citoyens en regroupant dans un seul portail plusieurs fonctionnalités, telles que les demandes de permis, les prises de rendez-vous, le paiement des inscriptions aux activités, la réception d’avis d’urgence (ex. : avis d’ébullition d’eau) et la consultation citoyenne.

B-CITI permet ainsi aux citoyens de sauver du temps et aux villes, de faire des gains d’efficacité spectaculaires. Après six mois d’implantation, la ville de Brossard a constaté une baisse de l’achalandage à l’hôtel de ville de 95% et le taux d’adoption par les citoyens est de 65%.

Le portail a été conçu en partenariat avec des chercheurs de l’ÉTS, de l’Institut de valorisation des données (HEC/Polytechnique/Université de Montréal), ainsi que la Ville de Brossard.

Pour en savoir plus:
Entrevue de Vivianne Gravel à l’émission Gravel le matin (Ici Radio-Canada Première)
Article de LaPresse.ca
Reportage d’Ici Radio-Canada
Reportage de Vtélé