Yoshua Bengio fait son entrée dans le dictionnaire Larousse

Montréal,  le 23 juin 2022 – Le directeur scientifique de Mila et professeur à l’Université de Montréal, Yoshua Bengio, intègre le Petit Larousse illustré 2023, rejoignant ainsi les rangs de grandes figures québécoises comme la défunte chirurgienne Lucille Teasdale et l’endocrinologue Michel Chrétien.

Le Petit Larousse décrit Yoshua Bengio comme un « précurseur des réseaux de neurones artificiels et du deep learning ayant développé une technologie d’apprentissage automatique utilisée dans la reconnaissance vocale des téléphones et la traduction de langues ». Le dictionnaire mentionne aussi son obtention du prestigieux prix Turing aux côtés des chercheurs Geoffrey Hinton et Yann LeCun et son intérêt pour les enjeux soulevés par les applications de l’intelligence artificielle.

« Je n’aurais pas imaginé me retrouver un jour dans le Larousse, a commenté Yoshua Bengio. C’est tout un honneur ! Cette reconnaissance me motive à poursuivre mes recherches et mon engagement, particulièrement pour que l’intelligence artificielle se développe de manière responsable.

« Yoshua Bengio œuvre dans le monde scientifique depuis de nombreuses années et ses découvertes et innovations sont non seulement reconnues, mais très importantes et utiles à tous », a expliqué la maison d’édition Larousse. Quelque 300 Canadiens, incluant une trentaine de Québécois, figurent dans les pages du Petit Larousse illustré, dont la nouvelle édition paraîtra sous peu.

Cette année, une quarantaine de personnalités ont été choisies pour enrichir les pages du célèbre ouvrage, dont l’écrivain français Christian Bobin, le climatologue américain Syukuro Manabe (prix Nobel de physique 2021) et la journaliste philippino-américaine Maria Angelita Ressa (prix Nobel de la paix 2021). Cette sélection se base sur la notoriété de la personne en France, dans les pays francophones et dans le monde, ainsi que la longévité, la légitimité et l’accessibilité de son oeuvre, de ses actions ou de ses découvertes.

Plus tôt en 2022, Yoshua Bengio a reçu la Légion d’honneur française ainsi que le prix Princesse des Asturies, l’un des plus prestigieux du monde hispanophone.


Voici des retombées obtenues par Exergue à la suite de cette opération auprès des médias:

Don historique: la Fondation Courtois verse 159 M$ à l’Université de Montréal pour accélérer la découverte de nouveaux matériaux

Il s’agit du don le plus important jamais accordé en sciences naturelles au Canada. Il permettra à des chercheurs en chimie, en physique, en informatique et en recherche opérationnelle de résoudre les plus grands défis scientifiques, économiques, environnementaux et sociaux de notre époque.   

Une centaine de personnes étaient présentes lors de l’annonce de ce don au Complexe des sciences de Montréal. Parmi elles, on retrouve: Frédéric Bouchard, Danielle McCann, Jacques E. Courtois, Daniel Jutras et Andreea-Ruxandra Schmitzer (première rangée) , ainsi que Rachel Bendayan, Luc Rabouin, Audrey Laventure et Frantz Saintellemy (deuxième rangée). (Crédit photo: Amélie Philibert)

La Fondation Courtois et l’Université de Montréal ont annoncé le 19 avril dernier un don d’une ampleur inédite : 159 M$ pour la recherche en sciences naturelles. « Ce financement confirme la place de l’Université de Montréal parmi les plus grandes universités de recherche au pays et fait du Canada un joueur capable de rivaliser avec les autres nations sur la scène internationale en sciences naturelles. Le domaine des matériaux de pointe est crucial pour la stratégie d’innovation verte dont nous avons collectivement besoin pour faire face aux défis de notre époque. Nous nous donnons aujourd’hui les moyens de contribuer fortement aux solutions d’avenir grâce aux avancées scientifiques qui seront faites ici, à Montréal », a souligné le recteur de l’Université, Daniel Jutras.

Le don servira à créer l’Institut Courtois, qui favorisera une recherche libre et ambitieuse sur les propriétés de la matière en dotant les équipes de haut niveau d’installations de pointe. Cet institut d’avant-garde a été imaginé par une équipe interdisciplinaire qui a comme objectif de mettre à profit les progrès récents en intelligence artificielle et en robotique pour accélérer la découverte, l’élaboration et la caractérisation de nouveaux matériaux.

« En investissant dans la recherche fondamentale et en soutenant la relève scientifique, nous satisfaisons à un besoin inné d’explorer qui élève toute l’humanité. Nous répondons aussi à des préoccupations plus immédiates comme le besoin d’assurer notre souveraineté technologique. Rappelons-nous que ce sont les sociétés qui ont été les plus actives en science fondamentale qui ont joui d’une plus grande prospérité économique », a déclaré Jacques Courtois, président de la Fondation Courtois.

Transformer la science
Créer des batteries plus vertes, améliorer la fonctionnalité des objets imprimés en 3D ou trouver des options de remplacement aux minerais polluants à extraire font partie des recherches qui seront menées à l’Institut Courtois. « Grâce à l’apprentissage profond, l’utilisation de robots dans le processus d’expérimentation et l’évolution de la puissance de calcul, des avancées majeures sur la compréhension et les usages de la matière deviendront possibles. Ce don nous permettra de changer la façon dont la science se fait », a expliqué Frédéric Bouchard, doyen de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal. Cette accélération dépend du développement et du maillage d’expertises d’envergure dans ces domaines émergents que sont les nouveaux matériaux, la chimie, la physique, l’informatique quantique et l’intelligence artificielle, domaines pour lesquels l’Université de Montréal est déjà reconnue à l’échelle mondiale.

L’Institut Courtois est actuellement logé au Complexe des sciences du campus MIL. Grâce au don de la Fondation Courtois, une nouvelle aile pourra être construite au Complexe des sciences pour y accueillir les nouveaux laboratoires lorsque le projet aura obtenu toutes les autorisations gouvernementales requises. Cette aile s’ajoutera à celle qui était déjà prévue pour les départements d’informatique et de recherche opérationnelle ainsi que de mathématiques et de statistique. Cet environnement innovant permettra aux scientifiques d’avoir accès aux meilleures installations de recherche disponibles et d’échanger avec des talents de tous les horizons scientifiques.

Les laboratoires de demain
Ce projet d’envergure a été imaginé par des chercheurs établis et de la relève, notamment Mickaël Dollé, Audrey Laventure, Richard Martel, André Charette et Andreea-Ruxandra Schmitzer, du Département de chimie; William Witczak-Krempa, Luc Stafford et Philippe St-Jean, du Département de physique; et Yoshua Bengio, Gilles Brassard et Glen Berseth, du Département d’informatique et de recherche opérationnelle. Elles auront notamment accès à des laboratoires de nouvelle génération avec un soutien technique, robotique et informatique de haute performance. La capacité de calcul étant fondamentale, des supercalculateurs capables de traiter des problèmes complexes ou d’utiliser de grands volumes de données seront accessibles en tout temps aux spécialistes et aux étudiants et étudiantes.

L’Institut Courtois sera aussi un lieu de prédilection pour former de nouvelles générations de chercheuses et chercheurs et des professionnelles et professionnels qualifiés. « Ce don leur offrira la liberté d’expérimenter et de s’attaquer aux défis les plus complexes. Ce type d’environnement, qui encourage la prise de risques et l’innovation, est propice aux découvertes et c’est extrêmement stimulant d’en faire partie », a déclaré Audrey Laventure, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les matériaux polymères fonctionnels.

À propos de l’Institut Courtois
L’Institut Courtois est né d’une idée simple: transformer la recherche scientifique en privilégiant la recherche fondamentale non orientée et en la dotant d’infrastructures de pointe. À l’intersection des nouveaux matériaux, de la physique quantique et de l’intelligence artificielle, l’Institut Courtois explore les frontières de la matière en rapprochant les toutes dernières avancées de l’informatique des chercheurs en chimie et en physique. Logé au campus MIL, l’Institut Courtois fait partie de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal. institut-courtois.umontreal.ca

À propos de l’Université de Montréal
Montréalaise par ses racines, internationale par vocation, l’Université de Montréal compte parmi les meilleures universités au monde. Elle se classe au 73e rang du classement du Times Higher Education. Elle a été fondée en 1878 et forme aujourd’hui avec ses deux écoles affiliées, HEC Montréal et Polytechnique Montréal, le premier pôle d’enseignement supérieur et de recherche du Québec et l’un des plus importants en Amérique du Nord. L’Université de Montréal réunit plus de 2300 professeurs et chercheurs et accueille près de 70 000 étudiants. umontreal.ca

Jardiner à l’ombre des grues

Mardis apiculture, mercredis agriculture, jeudis urbains et vendredis culturels : l’été sera fertile en découvertes au Virage – campus MIL !

Montréal, le 21 juin 2018 – Le site du campus MIL de l’Université de Montréal est présentement l’hôte de projets éphémères pour une quatrième saison. Formations, ateliers, cinéma en plein air, spectacles, conférences : les citoyens sont invités à plonger dans une programmation d’activités majoritairement gratuites qui allie culture, agriculture, science et citoyenneté.

Le Virage - campus MIL
Le Virage – campus MIL (crédit: Table Architecture)

Faits saillants de la programmation

  • Les mardis seront API (pour apiculture), avec des ateliers et formations animés par Miel Montréal sur la biologie de l’abeille, la pollinisation, la gestion d’un rucher, les plantes mellifères et la biodiversité en milieu urbain.
  • Les mercredis, les citoyens pourront participer à l’essor de l’agriculture urbaine à Montréal lors des Mercredis agro. Des séances de jardinage collectif, un marché public, des 5 à 7, des conférences et ateliers et du cinéma en plein air seront offerts.
  • Lors des Jeudis urbains, les participants seront invités à imaginer la ville sous toutes ses coutures. Au menu : rencontres, échanges, conférences et débats sur la ville dans une optique multidisciplinaire.
  • Les Vendredis culturels permettront aux Montréalais de vibrer tout l’été en plein cœur de la ville! De 16 h à 21 h, arts visuels, prestations musicales, théâtre et cinéma mettront en valeur la culture et la créativité montréalaise.
  • Plusieurs formations d’une journée touchant différents thèmes liés à l’agriculture, dont la permaculture, l’utilisation des plantes comme teinture végétale, le monde des insectes comestibles et la manière de transformer un jardin en une oasis pour les pollinisateurs, seront aussi offertes du 30 juin au 18 août.
  • L’exposition L’art d’imiter la nature de Moana Lebel (Institut de biomimétisme) poursuit sa tournée pancanadienne et se posera au Virage – campus MIL durant l’été. Les citoyens pourront découvrir des affiches qui démontrent le génie caché de la biodiversité. Ouvert les mercredis et jeudis de 16 h 30 à 19 h 30.
  • Le 11 août, les amateurs d’astronomie de tous âges sont invités à célébrer les 40 ans du célèbre observatoire du Mont Mégantic en participant à une pléiade d’activités cosmiques. Si le ciel le permet, il y aura observation des étoiles au son d’un quatuor à cordes.
  • La saison sera clôturée par la Fête des récoltes, le 22 septembre.
Alexandre Beaudoin, conseiller en biodiversité, Université de Montréal
Alexandre Beaudoin, conseiller en biodiversité, Université de Montréal

« Ce que j’aime des activités au Virage – campus MIL? Elles mettent la participation citoyenne au cœur de la démarche en donnant la possibilité d’acquérir des outils pour devenir un acteur de changement et permettent d’aborder la question environnementale d’une façon éducative », lance Alexandre Beaudoin, porte-parole des activités, passionné d’apiculture urbaine et conseiller en biodiversité à l’Université de Montréal.

La saison a été lancée le mercredi 20 juin lors d’un 5 à 7 animé par l’artiste Ramon Chicharron et son groupe, ainsi que Enklab AV, le projet du DJ Daniel Rodríguez. Ce lancement a également été l’occasion d’inaugurer le nouveau module du Virage – campus MIL qui pourra accueillir jusqu’à 200 personnes pour des activités à l’abri ou en plein air.

Virage – campus MIL
6700, av. Durocher
L’accès se fait à l’intersection des avenues Atlantic et Durocher.

Itinéraire et carte

Page Facebook du Virage – campus MIL


Source :
Université de Montréal – campus MIL

Renseignements médias :
Exergue Communications, 514 524-7348